Stéphane Péch

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.asphalte-protection.com Index du Forum -> Les interviews de spécialistes -> Interviews / Rencontres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
CPA
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mai 2008
Messages: 1 494
Localisation: FRANCE

MessagePosté le: Sam 11 Juin - 14:42:33 (2011)    Sujet du message: Stéphane Péch Répondre en citant

3 Questions à Stéphane Pech, formateur au circuit de Bresse à Frontenaud (71). « Sa tenue de route est excellente »



>> Quels types de pilotes formez-vous ?

Deux sociétés ont répondu à l’appel d’offres de formation des gendarmes de BRI. Le circuit de Bresse a été retenu pour ses infrastructures, et ma société, le Centre d’entraînement et de formation spécialisé, l’a été pour la partie technique. Je suis spécialisé en conduite rapide, notamment pour les administrations, les corps constitués, les entreprises, mais aussi les chauffeurs de véhicules blindés ou les chauffeurs de personnalités. Cela m’amène donc à former le GIGN, les policiers, et les gendarmes des brigades rapides d’intervention.

>> Quelles sont les particularités de la Mégane RS ?

La première journée du stage est destinée à voir les principales différences avec la Subaru Impreza. L’électronique embarquée permet beaucoup de choses, sa tenue de route est excellente, elle a des pneus plus larges, et les deux conduites diffèrent donc. La Mégane est quasiment faite pour rouler sur piste. Avant, sur la « Sub », les gendarmes devaient apprendre à conduire vite car ce véhicule a été développé pour le rallye automobile. La Mégane a été dotée d’un châssis cup pour mieux adhérer à la route et elle a tous les ingrédients pour répondre à tous types de situation.

>> Comment s’organise le stage des pilotes ?

La première journée est surtout destinée aux exercices de freinage et d’évitement. Sur route sèche et mouillée. Les autres jours seront consacrés au maniement de la voiture à grande vitesse. Des exercices que les gendarmes sont susceptibles de vivre tous les jours.

>> Il n’y a aucune femme pilote dans les BRI. Pourquoi ?

Elles sont peu nombreuses à vouloir intégrer ces brigades. Sans doute parce que c’est très dur physiquement par rapport à la vie d’un gendarme en brigade. Et aussi parce qu’elles ont un instinct naturel de survie que n’autorise pas forcément la vitesse et la prise de risques.

M.-A. L.



leprogres
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 11 Juin - 14:42:33 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.asphalte-protection.com Index du Forum -> Les interviews de spécialistes -> Interviews / Rencontres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation